Direkt zum Inhalt | Direkt zur Navigation

Sektionen
Sie sind hier: Startseite / Text / Mall of Shame

Mall of Shame

Le conflit pour obtenir les salaires arriérés des ouvriers du bâtiment roumains

Deutsch | English | Română | Castellano | Svenska | Français | Ελληνικά

 

Mall of Shame – construit sur l‘exploitation

Dans la construction de la « Mall of Berlin », ce complexe bling-bling d’achat, d’hôtellerie et de l’habitat qui été ouvert solennellement en automne 2014 – malgré des chantiers pas achevées, malgré des problèmes du système de protection contre l’incendie, ont collaboré, ce que jurent les camarades, des centaines d’ouvriers de la Roumanie employés par des sous-traitants divers : ils ont trimé dix heures par jour pour un salaire de 6 euros l’heure. En fin des comptes, même ce salaire de misère en dessous du minimum légal pour l’industrie du bâtiment n’a pas été versé intégralement.

L’un des travailleurs du bâtiment explique : « On nous a pas seulement volé le salaire », déclare un camarade, « aussi nous avons eu droit à l’arbitraire et aux menaces (de violence aussi). On nous n’a pas donné ni de contrats écrits ni de logements décents. » Sur beaucoup de chantiers en Allemagne, semblent être monnaie courant l’exploitation perfide et le traitement inhumain. Ce qui est nouveau, c’est que des ouvriers escroqués se défendent! À la fin de l’année 2014, un groupe de ces ouvriers se sont syndiqués au syndicat FAU Berlin et luttent pour obtenir leurs salaires arriérés.

Un autre camarade témoigne : « J’ai eu deux objectifs quand on a commencé à protester : en premier, je voulais lutter pour notre dignité, deuxièmement pour l’argent. » Il met une pause : « Le premier objectif, c’est atteint. » En organisant des rassemblements quotidiens et une manifestation bruyante avant Noël, le syndicat de base transformait la « Mall of Shame » (« Centre de la honte », comme ils disent) en un symbole de l’exploitation d’immigré.e.s européen.ne.s et en faisaient, comme constatait un quotidien brandebourgeois fin janvier 2015, « le sujet du reportage de toute la presse berlinoise ».

La construction de la « Mall of Berlin » coûtait, selon les informations de la télé-radio rbb, environ un milliard d’euros. Sa commande a été passée par la HGHI Leipziger Platz GmbH, de l’exécution était chargé un groupe de travail « Arbeitsgemeinschaft Leipziger Platz N° 12 » sous la direction de la Fettchenhauer Controlling und Logistic GmbH (FCL), qui désormais est insolvable. Les responsables directs du vol de salaire sont les sous-traitants Metatec-Fundus GmbH & Co. KG de Berlin-Kreuzberg ainsi qu’Openmallmaster GmbH de Francfort sur le Main, mais la responsabilité principale pour la situation au chantier incombe à la « Arbeitsgemeinschaft » et, en fin des comptes, au commanditaire.

Ce n’est pas seulement une responsabilité morale, mais aussi légale : « L’entrepreneur qui charge un autre entrepreneur de l’accomplissement des tâches ou des services, répond des obligations de ce dernier … pour le versement du salaire minimum aux employés ou employées … comme un garant ».

Depuis qu'en 2015 et 2016 la plupart des plaintes salariales ont été couronnées de succès devant le tribunal de travail, mais comme prévu les entreprises de sous-traitance aux pratiques douteuses se sont déclarées en faillite.
Désormais en 2017 les ouvriers roumains du batîment intentent une action en justice contre l'entreprise du maître d'ouvrage HGHI Leipziger Platz GmbH & Co. KG à l'aide de la FAU Berlin.

Le syndicat soutiendra le combat des ouvriers organisés à la FAU, qui sont toujours résolus à se battre pour ses droits à travers les différentes instances judiciaires pour créer un précédent pour d'autres ouvriers. Nous déclarons alors notre résistance collective contre toute exploitation abusive et contre ceux qui en profitent.

La lutte coûte chère. À ce moment, la FAU est en charge de plusieurs d’autres conflits et activités syndicales qui, également, pèsent sur notre trésorerie. Donc, si vous voulez soutenir cette lutte, faites des dons : appel aux dons.

Die kämpferische Gewerkschaft

Einfach ausfüllen und abschicken: Hier geht's zum MitgliedsantragDie FAU Berlin ist eine un­abhängige Basis­gewerkschaft. Sie ist bundesweit in der Gewerkschaftsföderation FAU organisiert. Tretet bei, bringt euch ein, werdet aktiv.

#deliverunion

Einstieg und Beratung
Infoveranstaltung: FAU – Wie funk­tioniert das? Immer am 1. Freitag im Monat, 19.00 Uhr.
Offenes FAU-Lokal: Jeden Freitag, 17–20.00 Uhr.
Gewerkschaftliche Beratung: Immer am 2. und 4. Freitag im Monat, 17–18.00 Uhr. Anmeldungen bitte vorab per E-Mail an .
MieterInnenberatung: Immer am 4. Montag im Monat, 18–19.00 Uhr. In Kooperation mit Rechtsanwältin Carola Handwerg.
Beratung zu Sexismus am Arbeitsplatz: Immer am 1. Freitag im Monat, 18–19.00 Uhr. Beratung zu sexualisierter Diskriminierung/Gewalt am Arbeitsplatz & beim Jobcenter. Nur nach vorheriger Anmeldung unter faub-kontakt@fau.org.
Offene Beratung für Kollektivbetriebe: Nur nach vorheriger Anmeldung an .
Mall of Shame

Banner Mall of Shame

Petition: change.org
Alle Meldungen: berlin.fau.org/mall

Folge uns via...
Spenden willkommen

Konto-Inh.: Allgemeines Syndikat Berlin
IBAN: DE45 1605 0000 3703 0017 11
BIC: WELA DE D1 PMB
Verwendungszweck: Spende